Chronomaster Aviator Sea Diver : 2. Les Valjoux 92

Qu’il soit Nivada Grenchen ou Croton, le Chronomaster Aviator Sea Diver rencontre un indéniable succès dès le début des années 1960. La première version, qui s’appelle Chronograph, cède la place à un nouvelle génération dotée de plusieurs types de mouvements en remplacement du Venus 210 : Valjoux 92, Landeron 248 et Valjoux 23. Nous nous intéresserons ici au premier cité.

Le jeu des différences

Nous avons donc ici affaire à la première génération de Chronomaster au sens propre du terme, lancée au tournant de 1963-1964. Par rapport à sa devancière, la carrure et la lunette demeurent inchangées, de même que le graphisme général du cadran. Cependant, outre la mécanique, les évolutions sont à la fois assez nombreuses et subtiles pour nécessiter un examen soigneux.

Sur le cadran, le principal changement tient à l’appellation CHRONOMASTER (ci-dessous, photo de droite), qui vient se substituer à CHRONOGRAPH. On note aussi (merci au sympathique lecteur qui l’a signalé) une évolution dans la forme de l’aiguille des heures, plus étroite sur le Chronomaster.

L’insert de lunette adopte un graphisme plus gras (ci-dessous, photo de droite). Les chiffres sont plus larges et l’espace les séparant du bord extérieur est réduit. La différence la plus aisée à repérer est la forme du 4 : son sommet est pointu sur le Chronograph et plat sur le Chronomaster.

Le fond de boîte adopte un nouveau profil à un seul méplat, sur lequel les informations sont gravées différemment. Comme sur la version Chronograph, plusieurs types de fonds existent.

Les deux poussoirs du chronographe gagnent en diamètre (5 mm contre 4) et en épaisseur (2,75 mm contre 2,5).

Valjoux 92

Nivada ne fabriquait pas ses mouvements et utilisait donc des calibres génériques. Le mouvement le plus habituel dans les premières versions du Chronomaster est le Valjoux 92, mouvement à roue à colonne créé en 1950.

Caractéristiques techniques

. Dimensions : 13 lignes (29,5 mm) à 17 rubis.
. Fonctions : deux compteurs (seconde perpétuelle et totalisateur 30/45 minutes).
. Remontage : manuel.
. Fréquence : 18 000 A/h.
. Réserve de marche : 39 heures.

Le système de chronographe est dit à bascule ou à pignon oscillant : la roue sur champ et la roue intermédiaire sont remplacées par un pignon qui peut légèrement osciller sur son axe sous l’action d’une bascule commandée à partir de la roue à colonnes, et ainsi engrener avec la roue de centre qui porte l’aiguille des secondes du chronographe. Ceci permet de faire l’économie de certains rouages, économie renforcée sur ce mouvement par l’utilisation de simple fils d’acier pour certains ressorts. Ce système, de conception ancienne, a été inventé par Ami Lecoultre-Piguet et Edouard Heuer entre 1886 et 1887. Il avait été utilisé pour la première fois chez Ebauches SA sur le Vénus 170 de 1937 et sur le Valjoux 77 quelques années plus tard.

Source : Invenit et Fecit

Cadrans

La version à Valjoux 92 est probablement la plus courante parmi les Chronomaster broad arrow. On la trouve avec une variante de cadran, dite à index rapprochés. Comme le montre la photo de droite ci-dessous, les index lumineux sont rapprochés du centre du cadran et ne touchent donc pas la minuterie

La version de cadran, si l’on se fie aux occurrences dans Google, doit être beaucoup plus rare que l’autre, et se rencontre exclusivement — sous réserve d’inventaire plus complet — sous la marque Nivada Grenchen et dans le modèle équipé du calibre Valjoux 92.

On trouve aussi ce cadran particulier sur de rares exemplaires porteurs d’une marque secondaire : POP.

CHRONOMASTER V92 BA NN POP - Img tactic FHS 01.jpg

Derrière ces trois lettres se cache un groupement de fabricants d’horlogerie situés dans le Haut-Doubs (Jura français)…

Histoires de couronnes

Le CASD Valjoux 92 est d’abord équipé de la large couronne déjà utilisée sur le modèle antérieur. Tout comme sur le Chronograph Venus 210, elle se rencontre avec ou sans le « N » caractéristique de la marque Nivada.

Cette couronne est ensuite remplacée par une version plus maniable (car plus épaisse, pour un diamètre intérieur) mais à l’aspect plus générique. Celle-ci semble identique à la version équipant les Chronomaster Valjoux 23 (mais on la trouve signée sur ces derniers).

L’heure du T…

Il semble que le passage de l’appellation Chronograph à Chronomaster ne coïncide pas exactement avec l’abandon du radium, interdit à partir de 1964. Du moins, la mise en vigueur de la réglementation incitant à mentionner sur le cadran la présence du matériau radioactif paraît-elle avoir été progressive. En effet, certains Chronomaster ont un cadran dit « Swiss only », c’est-à-dire sans lettre « T » signalant la présence de tritium (photo ci-dessous). Sont-ils antérieurs à 1964 ?

NIVADA GRENCHEN Chronomaster Aviator Sea DIver, cal. Valjoux 92, circa 1965.
NIVADA GRENCHEN Chronomaster Aviator Sea Diver, cal. Valjoux 92, circa 1964.

Par la suite, la présence de tritium est déclarée par l’ajout d’une lettre T au centre, sous l’appellation CHRONOMASTER AVIATOR SEA DIVER et au-dessus de la mention SWISS.

NIVADA GRENCHEN Chronomaster Aviator Sea Diver, cal. Valjoux 92, circa 1965.
NIVADA GRENCHEN Chronomaster Aviator Sea Diver, cal. Valjoux 92, circa 1965.

Puis, l’indication prend au moins deux autres formes différentes :
SWISS MADE T25 inscrit à l’extérieur du chemin de fer, au-dessus du 120 de l’échelle tachymétrique,
T SWISS MADE T glissé autour du 120 de l’échelle tachymétrique.

En savoir plus : Tritium : comment s’y retrouver dans les maquages ?
Panda, es-tu là ?

Le CASD Valjoux 92 existe dans une rare version à cadran « panda », que l’on trouve sous le marques Nivada Grenchen et Croton. Les caractéristiques sont les mêmes que celles du modèle à cadran noir.

NIVADA GRENCHEN

 

Cette version annonce le démarrage d’une démarche de déclinaison qui, notamment avec les CASD équipées du calibre Valjoux 23, puis des mouvements Valjoux de la famille des 77XX, permettra de constituer toute une collection…

Remarque au lecteur

Cet article, comme le précédent et les suivants de cette série, résultent de modestes recherches empiriques et ne prétend ni à l’exhaustivité ni à la certitude. La difficulté à obtenir des informations sur ces modèles — la marque Nivada ayant disparu sans laisser d’archives connues — invite à la prudence… mais aussi à la poursuite de l’exploration !

Références

4 commentaires sur « Chronomaster Aviator Sea Diver : 2. Les Valjoux 92 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s