Roue TPS : nouvelle édition, « revue et augmentée »

Il y a un an, j’avais partagé mon coup de cœur pour le chronographe TPS présenté par la jeune société Roue Watch. Resté en contact avec Alex Iervolino, j’ai été invité à tester un exemple du millésime 2020 de ce modèle. Avec deux nouvelles déclinaisons et quelques améliorations bien ciblées, la TPS confirme ses atouts d’origine.
Lire la suite de « Roue TPS : nouvelle édition, « revue et augmentée » »

WMT : la couleur du vintage

Depuis quelques années, la société Watch Experimental Unit (WMT), basée à Hong-Kong, produit et personnalise des modèles fortement inspirés de références classiques équipés de mouvements automatiques japonais. WMT ne se borne pas, cependant, à réaliser des « hommages » un peu froids, répétitifs et désincarnés. Leur atelier a développé une compétence particulière dans l’art de « vieillir » l’aspect de ses modèles et, sur demande, de les personnaliser. Je n’en pouvais plus de rêver vainement aux Milsubs et aux Fifty Fathoms alors J’avoue, j’ai craqué.
Lire la suite de « WMT : la couleur du vintage »

Farewell, Sir

Sean Connery, en dépit d’une carrière nourrie de bien d’autres grands films — À la poursuite d’Octobre rouge, Le Nom de la Rose, La Colline des hommes perdus…, — restera surtout comme la première, la plus illustre incarnation du héros de Ian Fleming. Pour nous autres, amateurs de montres anciennes, ce James Bond reste en particulier ce héros à l’élégance sans faille, britannique jusqu’au bout des ongles… ou presque. La Rolex Submariner ref. 6538 qu’il porte dans James Bond contre Dr. No serait-elle devenue une icône horlogère sans lui ?

Farewell, Sir.

Forstner vs. Uncle Seiko : le match des bracelets style Flat-link pour votre Omega vintage

Quasiment coup sur coup, deux fabricants de bracelets acier ont lancé leur reproduction du fameux « flat links » produit originellement par JB Champion pour Omega. Avec la précieuse contribution et les photos Ronan S., qui a les deux modèles en main, nous nous sommes livrés à un petit comparatif.
Lire la suite de « Forstner vs. Uncle Seiko : le match des bracelets style Flat-link pour votre Omega vintage »

1973 : retour sur la fin de l’épopée Lip

Sous le titre « C’est possible, on fabrique, on vend, on se paie ! », Sébastien Lapaque avait relaté, dans le numéro de septembre 2018 de la Revue des Deux Mondes, un épisode qui marque les derniers sursauts du catholicisme social et des utopies auto-gestionnaires en même temps que les premières conquêtes du capitalisme néolibéral. Mais, au-delà de sa place dans l’histoire sociale française, la fin de Lip reste aussi un événement largement oublié de l’histoire horlogère. à travers elle, c’est aussi le nouveau visage de cette industrie qui commence à se dessiner.
Lire la suite de « 1973 : retour sur la fin de l’épopée Lip »

Omega Seamaster 300 : le mystère de la lunette bleue éclairci

Cela ressemble au titre d’un album de Blake et Mortimer mais c’est pourtant bien d’horlogerie qu’il s’agit.
Lire la suite de « Omega Seamaster 300 : le mystère de la lunette bleue éclairci »

Chronomaster Aviator Sea Diver : la résurrection du chrono mythique de Nivada

Depuis quelques temps, un compte Instagram interagit avec les fans de la marque pour préciser les contours d’un futur chronographe dont les traits sont, pourtant, bien connus de nombreux collectionneurs… et des lecteurs de ce site : la Nivada Chronomaster Aviator Sea Diver.

Lire la suite de « Chronomaster Aviator Sea Diver : la résurrection du chrono mythique de Nivada »