Zenith réf. A277 : il ne lui manque qu’une star…

Entre les Rolex Daytona, Omega Speedmaster et Heuer Autavia, le marché des chronographes sportifs est bien occupé à la fin des années 1960. Dans le radar des collectionneurs, ces trois modèles occupent les places d’honneur, occasionnellement concurrencés par Universal Genève, Girard Perregaux ou Mathey Tissot. Zenith, avant l’apparition du calibre El Primero qui reste en mémoire comme le premier mouvement de chronographe automatique, avait pourtant largement de quoi se défendre avec son A277.

Lire la suite de « Zenith réf. A277 : il ne lui manque qu’une star… »

Helvetia et les Fliegeruhren des années 1930

Quels ressorts animent les collectionneurs ? Généralement un mélange de syllogomanie (obsession de l’accumulation), de curiosité compulsive, de plaisir de la quête impossible, de poursuite du rêve encyclopédique… et puis de la joie de rencontrer des gens partageant les mêmes névroses ! Mon ami Benjamin « Lucchese » coche à peu près toutes les cases et c’est donc grâce à ces « névroses » que je peux vous faire découvrir ici cette réunion improbable de montres de pilotes (Fliegeruhren) de la marque Helvetia…

Lire la suite de « Helvetia et les Fliegeruhren des années 1930 »

L’Eberhard Scafograf 300 réf. 26013 et ses deux cousines cachées, Doxa et Juvenia

Ayant eu la chance de présenter, il y a quelques mois, la saga deS Eberhard Scafograf, surtout centrée sur la « 200 », nous revenons aujourd’hui avec la Scafograf 300 réf. 26013 et deux proches cousines méconnues : la Doxa Sharkhunter et la Juvenia 21.

Lire la suite de « L’Eberhard Scafograf 300 réf. 26013 et ses deux cousines cachées, Doxa et Juvenia »

Les chronographes 4 ATM dans tous leurs états

Connus surtout par la version réalisée pour Jaeger, les « 4 ATM », avec leurs trois compteurs, leur grand diamètre et leur large lunette figurent parmi les plus beaux chronographes de type « pilote » qui soient. Réalisés par la maison française Dodane, ils restent pourtant entourés d’un certain mystère.

Lire la suite de « Les chronographes 4 ATM dans tous leurs états »

Titus Calypsomatic : les cadrans

De la 5913 à la 3552, pas moins de neuf références ont rythmé la carrière de cette montre de plongée entre 1962 et 1978. Chronographes.net les a toutes passées toutes en revue. Pour s’y retrouver plus facilement, les principales caractéristiques font désormais l’objet d’une typologie. Première partie : les cadrans.

Lire la suite de « Titus Calypsomatic : les cadrans »

Titus Calypsomatic : les aiguillages

Après les cadrans, suite de notre exercice de typologie avec les aiguillages. Ces derniers ont également varié au cours de la « carrière » de la Titus Calypsomatic, et ce de manière parfois un peu désordonnée. D’où l’utilité d’un inventaire aussi précis que possible.

Lire la suite de « Titus Calypsomatic : les aiguillages »

Chronomaster Aviator Sea Diver : 5. Les Valjoux 77XX et 72

Au début des années 1970, le Chronomaster Aviator Sea Diver (CASD) se décline sous de nouveaux modèles à la faveur du lancement de la nouvelle génération de mouvements Valjoux : la série 77XX. Pour certains, le CASD perd, à cette occasion, un peu de sa personnalité originelle. Pour d’autres, il se modernise dans les canons de la nouvelle décennie.

Lire la suite de « Chronomaster Aviator Sea Diver : 5. Les Valjoux 77XX et 72 »

Eberhard Scafograf 200 réf. 11536 et la saga des Scafograf

Voici un modèle que je n’espérais pas trouver un jour… Je l’avais découverte, comme sans doute quelques autres collectionneurs, au travers de la revue publiée par Matts sur le forum Montres mécaniques. Une montre de plongée « primitive » comme il les affectionne, mais pas comme les autres : avec 39 mm de diamètre, un cadran incroyable, une carrière confidentielle et l’extrême rareté qui en découle, la Scafograf 200 réunissait tous les ingrédients des montres « Graal ». Maintenant qu’elle est là, elle mérite bien une revue et même un peu plus que ça.

Lire la suite de « Eberhard Scafograf 200 réf. 11536 et la saga des Scafograf »

Helios « DH », cal. P300

Dans les « familles » de montres militaires de la Seconde guerre mondiale, les plus connues sont sans doute les W.W.W., autrement appelées Dirty Dozen, ou encore les A.T.P. de l’armée britannique. Pour des raisons évidentes, les Dienstuhren de l’armée allemande ont moins bonne presse. En voici une représentante : l’Helios « DH ».

Lire la suite de « Helios « DH », cal. P300″

Titus Calypsomatic 8895 et 8940 : nouvelle génération

Les références 8895 et 8940 marquent l’évolution ultime de la Calypsomatic : nouveau boîtier, verre minéral : la Titus adopte le style extrême-oriental des seventies.

Lire la suite de « Titus Calypsomatic 8895 et 8940 : nouvelle génération »