ZRC Grands-Fonds 300 m North Adventure

Promise pour le printemps mais livrée en juillet, cette « montre qui venait du froid » a attendu l’arrivée des chaleurs accablantes de l’été pour se présenter au courrier et, Malheureusement, elle ne laisse pas de glace…

Lire la suite de « ZRC Grands-Fonds 300 m North Adventure »

Chronographe Vulcain, cal. Landeron 149

On pourrait se dire : tiens, un avatar d’Heuer 404 : diamètre contenu, boîtier enveloppant, cadran sportif avec ce fond noir, ces index élégants, cette échelle tachymétrique… Tout droit issu des années 1960, voici unE Vulcain qui, même sans oreilles pointues, n’aurait pas laissé M. Spock indifférent.

Lire la suite de « Chronographe Vulcain, cal. Landeron 149 »

W.W.W. Dirty Dozen : la Record

Parmi les douze W.W.W., la Record a la particularité d’être… loin des records ! Pour autant, elle affiche un diamètre très respectable, un superbe cadran laqué et elle est encore relativement facile à trouver compte tenu de sa production importante. Sans doute la plus abordable des Dirty Dozen, c’est une parfaite entrée en matière.

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : la Record »

W.W.W. Dirty Dozen : la Timor

Timor fait partie des marques les plus confidentielles de cette série de douze. Sans doute est-ce même la plus obscure… Dédaignée, elle n’est pourtant ni la plus courante, ni la moins désirable. C’est du moins ce que nous allons tenter de montrer ici !

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : la Timor »

W.W.W. Dirty Dozen : l’Eterna

C’est sans doute la plus sous-évaluée des Dirty Dozen, ces montres commandées par l’armée britannique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’Eterna W.W.W. est rare, élégante, dotée d’un superbe mouvement, le tout provenant d’une manufacture prestigieuse. Qu’attendent les collectionneurs pour lui rendre justice ?

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : l’Eterna »

W.W.W. Dirty Dozen : la Cyma

Dirty Dozen à la mode, la Cyma est plébiscitée depuis quelques mois par les amateurs. Mais que se cache-t-il derrière cette marque peu connue et ce grand boîtier en acier ? Il est temps d’en savoir plus !

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : la Cyma »

W.W.W. Dirty Dozen : la Longines, dite (à tort) « Greenlander »

Parmi les douze modèles de légende mis au service des soldats britanniques à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Longines figure au podium des plus prisées. Elle a beau ne pas être tout à fait la plus rare, elle dégage quelque-chose dont la plupart de ses homologues ne parviennent pas à se targuer. Encore une légende nordique ? Revue en détail de la pseudo-Groenlandaise…

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : la Longines, dite (à tort) « Greenlander » »

Moeris Bathyscaphe : une autre « Baby Blancpain »

Nous avons déjà parlé récemment des Waltham Skindiver. Déclinaison directe des Blancpain Bathyscaphe, — au moins pour les premières versions, — ces jolies petites montres de plongée avaient une autre proche parente, elle aussi sortie de la cuisse de Blancpain : la Moeris Bathyscaphe.

Lire la suite de « Moeris Bathyscaphe : une autre « Baby Blancpain » »

Citizen Super Jet Auto Dater Para Water SADS 51202-Y

Il est encore rare que les Citizen vintage fassent la une des sites horlogers… On trouve pourtant parmi elles de sacrées pépites, qui n’ont rien à envier à leurs rivales japonaises dont le nom commence par un « S » et qui ont même, par leur personnalité, leur rareté et leur qualité de fabrication, une place de choix à prendre dans le cœur des collectionneurs. Après avoir présenté une plongeuse « 150 m » de la fin des années 1970, la 52-0110, en voici donc une autre, d’un peu plus de dix ans son aînée : la Super Jet Auto Dater Para Water SADS 51202-Y.

Lire la suite de « Citizen Super Jet Auto Dater Para Water SADS 51202-Y »

Baltic Bicompax 001

Chouette, une nouvelle marque horlogère française ! Chouette, une marque qui propose des modèles néo-vintage de qualité, au design réussi ! Chouette, j’ai reçu le chronographe Baltic Bicompax 001 pour en parler « montre en main »…

Lire la suite de « Baltic Bicompax 001 »