Titus Calypsomatic : les cadrans

De la 5913 à la 3552, pas moins de neuf références ont rythmé la carrière de cette montre de plongée entre 1962 et 1978. Chronographes.net les a toutes passées toutes en revue. Pour s’y retrouver plus facilement, les principales caractéristiques font désormais l’objet d’une typologie. Première partie : les cadrans.

Avertissement : les illustrations qui suivent ne sont pas des représentations exactes et ne peuvent servir de référence en vue de l’authentification d’une pièce. Elles ont été conçues pour donner des points de repère visuels en complément des descriptions textuelles afin de faciliter la mise en correspondance des versions de cadrans avec les références de modèles.

Malgré le faible nombre de variations dans les inscriptions (on est très, très loin de l’inventaire des cadrans de Submariner !), sept types principaux de cadrans sont recensés. On trouve une grande majorité de cadrans laqués et, pour certains exemplaires de la Calypsomatic 7085, de splendides cadrans gilt.

Type I

Le cadran type I, qui équipe la totalité des Titus Calypsomatic 5913 A — qu’elles portent la couronne « Super-Ocean » (5913 A/SO) ou la couronne Parmentier (5913 A/P) — se distingue notamment de tous les autres par la présence d’une étoile entre les mentions CALYPSOMATIC et 21 JEWELS.  Cette étoile se retrouve sur quelques autres modèles produits à l’époque par la marque Titus.

Pour les 5913 A/P portant la dénomination Titomatic au lieu de Calypsomatic, les caractéristiques du cadran sont identiques, hormis cette mention et sa typographie cursive.

TYPE II

Le cadran de type II pose les ingrédients qui composeront l’ensemble des cadrans de Titus Calypsomatic par la suite, modulo quelques ajustements mineurs. Il s’agit d’un cadran noir laqué portant des écritures dorées peintes par dessus. La matière lumineuse a généralement pris, avec le temps, une belle couleur vanille. Il conserve le grand logo TITUS mais l’étoile entre CALYPSOMATIC et 21 JEWELS disparaît. La mention SWISS, à 6 heures, cède la place à SWISS MADE.

Ce même cadran prend, par la suite, la mention T SWISS T à 6 heures. Celle-ci marque le passage officiel du radium au tritium sur les cadrans de montres. Il se répartit sur les deux versions de la référence 7085.

En savoir plus

Tritium : comment s’y retrouver dans les marquages ?

Enfin, le même cadran se rencontre parfois imprimé sur une plaque argentée, faisant ressortir les écritures sous cet aspect :

TYPE III

Le cadran type III ne diffère pas du type II seulement par la taille du logo. Il adopte un mode d’impression « négative », de sorte que les écritures ne sont pas appliquées sur un fond de laque noire mais révélées aux endroits où la laque n’est pas appliquée. Elles sont alors de la couleur de la plaque de métal : dorées ou argentées selon les cas.

On le trouve sur quatre références différentes :

Comme pour le type II, il existe également avec des écritures argentées. Plus rare, il se rencontre sur les quatre mêmes références que sa version dorée :

Comment résister à l’envie de partager avec vous, cher lecteur, ces photos sublimes (merci à James S.) d’un parfait exemplaire de Calypsomatic réf. 7085 avec son cadran type III-S ?

Type IV

Avec le cadran type IV, Titus abandonne le noir laqué au profit de la peinture mate, sur laquelle sont imprimée des écritures blanches. Ce « virage » se produit grosso modo à la même époque chez Rolex, où les Submariner (réf. 5513), les GMT-Master (réf. 1675) ou encore les Explorer (réf. 1016) passent du laqué « gilt » au cadran mat.

Type V

Le cadran type V équipe les Calypsomatic réf. 8895. Pour cette génération, qui rompt avec les versions précédentes, la plaque est désormais plate et non courbée. Le cadran est mat et percé d’une large fenêtre de date permettant d’afficher la date et le jour. La matière lumineuse, appliquée de manière plus plate et mécanique, présente une couleur moins vive que dans les références précédentes.

Type VI

Le cadran type VI présente les mêmes caractéristiques que le type V, avec une fenêtre de date normale convenant à la référence 8940.

Type VII

Retour du cadran laqué avec un format proche de celui du cadran type II-BS, avec donc les écritures argentées pour la Titus Calypsomatic réf. 3552. Les différences tiennent surtout à la matière lumineuse employée à la fin des années 1970, de teinte gris-verdâtre.

Références
  • Remerciements : ce travail n’aurait jamais atteint ce niveau appréciable de pertinence et de précision sans le concours des membres éminents de la Calypsomatic International Appreciation Society (CIAS), parmi lesquels je signalerai notamment John Barron et John Zanatta, qui ont eu en main probablement plus de Calypsomatic que nous n’en verrons jamais, et qui, par leur grande expérience, ont été d’une aide précieuse. Merci à vous les gars !
  • Crédits photos : James S./Instagram (Calypsomatic réf. 7085).

 

4 commentaires sur « Titus Calypsomatic : les cadrans »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.