Titus Calypsomatic 8895 et 8940 : nouvelle génération

Les références 8895 et 8940 marquent l’évolution ultime de la Calypsomatic : nouveau boîtier, verre minéral : la Titus adopte le style extrême-oriental des seventies.

Nous sommes quelque part dans les années 1970. Paul-Bernard Vogel, qui a conduit les destinées de Solvil & Titus depuis 1930, est mort en 1972. Devenu entretemps patron de la Société des Garde-Temps (SGT), il a laissé un petit empire horloger à son fils Paul. Ce dernier n’a cependant pas la même fibre entrepreneuriale que son père et se sépare rapidement de ces actifs en démantelant le conglomérat. Pour Solvil & Titus, c’est une nouvelle ère qui démarre : les activités historiques, localisées en Suisse, sont cédées à Ebel tandis que les affaires implantées à Hongkong — que Paul Vogel avait lui-même développées dans les années 1960 à la demande de son père — sont vendues à un homme d’affaires local, Joseph Wong, avec les droits sur la marque.

En savoir plus sur l’histoire de Solvil & Titus

Les Calypsomatic 8895 et 8940 sont le fruit de ce changement de main et de continent ; elles portent, dans leurs caractéristiques, l’empreinte asiatique. À cette époque, le Japon récolte les fruits des progrès considérables réalisés par son industrie horlogère : Seiko est au firmament et Citizen, dans la foulée, produit quelques-uns de ses meilleurs modèles.

En savoir plus
Citizen Super Jet Auto Dater Para Water SADS 51202-Y
Citizen 150 m, réf. 52-0110

Qu’ont de commun ces montres venues du pays du Soleil-Levant ? En résumé : une bonne qualité de fabrication, beaucoup d’acier, un verre minéral, un design plus angulaire et tendu. C’est précisément ce qui caractérise les Titus 8895 et 8940.

Jour-date ou date seule

Deux références distinctes sont présentées sur cette page mais elles partagent l’essentiel. Un « détail » les distingue : le cadran de la réf. 8895 est percé d’une large fenêtre laissant voir le jour et la date, tandis que la réf. 8940 restitue la date seule… Voilà qui nous amène à évoquer d’emblée la mécanique de ces deux engins.

La première, réf. 8895, est ainsi animée par un mouvement suisse, le calibre FHF 909, produit par une petite compagnie très ancienne qui figure par ailleurs au nombre des membres fondateurs, en 1926, du groupe Ébauches SA : la Fabrique d’horlogerie de Fontainemelon. Le FHF 909 est un mouvement de 11,5 lignes, battant à 21 600 A/h et revendiquant 43 heures de réserve de marche. Issu d’une famille de mouvements lancée vers en 1970, produit lui-même à partir de 1972, il permet le réglage rapide de la date et du jour par rotation de la couronne, tirée au premier cran, respectivement dans le sens horaire et contra-horaire.

TITUS Calypsomatic réf. 8895.
TITUS Calypsomatic réf. 8895.

La seconde, réf. 8940, n’affiche donc que la date et utilise un mouvement de même origine, le calibre FHF 905, dont les caractéristiques de base sont, vous l’aurez deviné, identiques à celles du calibre 909 décrit juste avant.

TITUS Calypsomatic réf. 8940.
Changement de look

Les 8895 et 8940 se démarquent de leurs devancières au premier coup d’œil. L’évolution la plus évidente est l’adoption d’une lunette en acier nu, aux encoches fraisées dans la masse. Sur cette lunette, les inscriptions sont directement gravées et peintes, les index en rouge et les chiffres en noir. La rotation, bidirectionnelle, est rythmée par des crans.

TITUS Calypsomatic réf. 8940.
TITUS Calypsomatic réf. 8895.

La carrure, quant à elle, adopte un dessin beaucoup plus tendu : les arrêtes sont nettes, les flancs sont droits et les cornes gagnent en épaisseur ce qu’elles perdent en longueur.

TITUS Calypsomatic réf. 8940.

LHC : nd. LCC : nd. LHT : nd. EC : 20 mm. EHT : nd.

Le fond de boîte, enfin, adopte un profil inédit. Très épais, il nécessite désormais une clé duodécagonale (attention : mot compte triple). Sur le pourtour, il porte les mentions classiques : WATERPROOF NON MAGNETIC SWISS INCABLOC ALL STAINLESS STEEL. La couronne de lauriers est bien toujours présente, surmontant la marque SOLVIL ET TITUS GENÈVE et la référence du modèle.

TITUS Calypsomatic réf. 8940.
TITUS Calypsomatic 8940.

Minéral et particulièrement épais (entre 2 et 3 mm mais je n’ai pas pu le mesurer exactement), le verre est bombé à l’intérieur et plat à l’extérieur comme sur certaines montres de plongée de l’époque, et affleure la lunette. Très sensible aux rayures, il est généralement abîmé quand il n’a pas été tout simplement changé au profit d’un verre plastique.

La couronne aussi marque une rupture avec les modèles précédents : exit la big crown… Les 8895 et 8940 sont équipées d’une couronne toujours vissée et signée mais plus simple d’aspect et bien plus discrète. Les grandes couronnes paraissent hélas subitement démodées dans les années 1970.

Le passage en revue des exemplaires parvenus jusqu’à nous indique clairement que ces braves couronnes n’étaient pas non plus à toute épreuve, tant il est fréquent aujourd’hui de les voir remplacées par des couronnes génériques (comme c’est d’ailleurs le cas sur ma réf. 8940 qui illustre en partie cet article). Rares sont même les exemplaires encore dotés de la couronne d’origine…

Le bracelet, enfin, reste en acier mais gagne un peu en épaisseur et en robustesse, ce qui n’était pas du luxe, tant les bracelets précédents paraissent avoir été fabriqués en fer blanc… Les pièces de bout prenant une forme plus lisse avec une encoche au milieu dans laquelle vient se loger le dernier maillon central du bracelet. La boucle déployante, plus longue et anguleuse pour suivre l’évolution stylistique du modèle, reste gravée du logo de la marque. Toujours basique, elle ne dispose ni de double fermeture ni d’extension de plongée.

TITUS Calypsomatic réf. 8940.
Deux versions spéciales
La 8940 « Dacor »

Tout comme la réf. 7986, la 8940 a été distribuée sous l’enseigne Dacor. Dans cette version, le logo Dacor s’étale toujours fièrement sur le cadran et le fond de boîte porte également le nom de cette marque d’équipements de plongée en surcharge (note : sur l’exemplaire présenté ci-dessous, la couronne n’est pas d’origine).

La 8895 « Clebar »

Moins connue, la Calypsomatic 8895 se rencontre également avec une double signature sur le cadran : Titus et Clebar. Quelques autres modèles de Titus portent cette double marque mais c’est bien la seule référence de Calypsomatic connue dans ce cas.

Sur ce premier exemplaire (dont la lunette est manquante), la mention CLEBAR est ajoutée sous TITUS :

Sur le suivant, CLEBAR est affiché sous l’axe central :

Références

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.