Titus Calypsomatic : les aiguillages

Après les cadrans, suite de notre exercice de typologie avec les aiguillages. Ces derniers ont également varié au cours de la « carrière » de la Titus Calypsomatic, et ce de manière parfois un peu désordonnée. D’où l’utilité d’un inventaire aussi précis que possible.

Avertissement : les illustrations qui suivent ne sont pas des représentations exactes et ne peuvent servir de référence en vue de l’authentification d’une pièce. Elles ont été conçues pour donner des points de repère visuels en complément des descriptions textuelles afin de faciliter la mise en correspondance des versions de cadrans avec les références de modèles.

Type I

Réservées aux Calypsomatic 5913 A, les aiguilles « crayon » sont aussi les seules à être peintes en blanc.  Autre particularité : sur la grande seconde « lollipop », le cercle est plein et la matière lumineuse est appliquée dessus.

Type II

Les aiguilles adoptent la forme qui suivra jusqu’à la fin, à quelques exceptions près : « lollipop » et glaive. La grande seconde centrale adopte une configuration plus habituelle en ce que la matière lumineuse est désormais appliquée à l’intérieur d’un cercle évidé et non sur un disque plein.

Type III

Certains exemplaires troquent la lollipop contre une aiguille Mercedes pour les heures. On les trouve essentiellement parmi les références 7986 et 8031 mais il s’en trouve aussi quelques-unes sous la réf. 7085.

Type IV

Les références 7986 et 8031, pour une partie de leur production, adoptent un aiguillage plus proche des Submariner.

Type V

Réservé aux références 8895 et 8940, le jeu d’aiguilles type V reprend la combinaison « classique » des Calypsomatic avec toutefois un usinage plus plat.

Type VI

La dernière Calypsomatic (réf. 3552) reprend des stocks d’aiguilles plus anciens, mariés avec une matière lumineuse gris-verdâtre caractéristique des productions de cette époque.

Références
  • Remerciements : ce travail n’aurait jamais atteint ce niveau appréciable de pertinence et de précision sans le concours des membres éminents de la Calypsomatic International Appreciation Society (CIAS), parmi lesquels je signalerai notamment John Barron et John Zanatta, qui ont eu en main probablement plus de Calypsomatic que nous n’en verrons jamais, et qui, par leur grande expérience, ont été d’une aide précieuse. Merci à vous les gars !
  • Crédits photos : Fred Chrono/Chronographes.net.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.