Question d’échelle…

On peut lire bien des choses sur un cadran. À l’aide d’une lunette ou d’un rehaut mobile, on peut en mesurer et en calculer bien plus encore. Tout est question d’échelle… Revue des principales.

Échelle tachymétrique

L’échelle tachymétrique est sans doute la plus courante. Elle est conçue pour calculer la vitesse moyenne sur une distance donnée, généralement un kilomètre (base 1000). Pour l’utiliser, il suffit de déclencher le chronographe au passage d’une borne kilométrique et de l’arrêter au passage de la suivante. Le temps pris par le véhicule pour parcourir la distance d’un kilomètre permet, par une règle de trois, de déduire sa vitesse en kilomètres/heure.

L’échelle tachymétrique permet également de calculer un rendement horaire si l’on sait mesurer une production donnée en moins d’une minute. Par exemple, si l’on chronomètre qu’une rotative imprime 100 journaux en 46 secondes, l’aiguille indique 78 sur l’échelle tachymétrique et la production horaire est donc de 100 fois 78, à savoir 7800 copies.

Échelle pulsométrique

L’échelle pulsométrique permet de calculer le pouls. Peu répandue, elle est présente sur certains modèles spécifiquement destinés aux médecins ou disponibles avec plusieurs modèles de lunette comme, par exemple, le chronographe Omega Speedmaster. Son utilisation est on ne peut plus simple : il suffit de mesurer le temps écoulé pour quinze pulsations pour obtenir, en lecture directe, le nombre de battements par minute.

TISSOT chronographe PR516 - Img SG 01
TISSOT chronographe PR516, dont l’insert de lunette présente la particularité de marier une échelle pulsométrique (en blanc) et une échelle tachymétrique (ici en rouge).
Échelle décimale

Particulièrement rare mais utile dans le domaine industriel, l’échelle décimale permet de calculer des rendements au dixième ou centième de minute. On la rencontre sur peu de modèles mais la lunette décimale était proposée en option sur les chronographes Speedmaster et Chronostop.

 

Échelle télémétrique

L’échelle télémétrique est, avec l’échelle tachymétrique, assez courante sur les chronographes des années 1950. Elle permet de calculer la distance d’un événement observé à partir de la vitesse de propagation de l’onde sonore. Cette dernière est, y compris dans l’air, sujette à de nombreux facteurs de variation (densité, température…) mais une valeur est ici fixée par convention (de l’ordre de 330 mètres par seconde), ce qui permet aisément de construire une table de conversion de durée en distance. Dans le civil, on peut ainsi s’amuser à mesurer la distance approximative (en kilomètres) d’un orage en chronométrant le temps séparant l’éclair du bruit de tonnerre. Dans le domaine militaire, cette fonction rend possible le calcul, approximatif toujours, de la distance qui nous sépare d’un tir d’artillerie ou d’un bombardement.

imagec9d
MARVIN Télémètre, circa 1930.
Échelle plongée 0-60

Grâce à une échelle graduée de 0 à 60, les plongeurs peuvent vérifier (à peu près) leur temps de plongée. Juste avant l’immersion, il suffit de placer l’indicateur (triangle normalement placé à 12 heures) en face de l’aiguille des minutes et de lancer le chronométrage. La durée d’immersion est alors indiquée par la mise en regard de l’aiguille des minutes et de l’échelle mobile et de la position de l’aiguille des secondes sur l’échelle fixe. Ce type d’échelle peut être également gradué dans le sens contra-horaire, permettant de compter la durée en temps restant.

 

Échelle de décompression

Traitée plus en détail dans un autre article, l’échelle de décompression est destinée aux plongeurs. En positionnant la lunette tournante en face de l’aiguille des minutes, on peut visualiser le temps d’immersion autorisé à raison de la profondeur. Ce type de lunette, que l’on trouve sur certaines versions militaires de la mythique ZRC Grands Fonds, sur l’Eterna Super Kon Tiki, les Jenny Caribbean et d’autres, restitue l’information consignée dans des tables de décompression généralement publiées par la Marine.

Pour en savoir plus → La lunette de décompression

 

JENNY Caribbean - Descriptif lunette de plongée
JENNY Caribbean : descriptif de la lunette de plongée brevetée. Extrait du mode d’emploi en version allemande.

 

Échelle compte à rebours

L’échelle compte à rebours est particulièrement adaptée pour la préparation d’émissions de radio ou de télévision, le montage des films ou encore les régates. Le catalogue Omega vantant le Chronostop 145.008 souligne également le fait qu’il peut être utilisé par les techniciens pour contrôler le lancement et la mise à feu de fusées… Sans aller jusqu’à Cap Canaveral, les artificiers du 14-Juillet peuvent être intéressés !

OMEGA Seamaster réf. 145.019 Yachting - Img Fred Chrono 01
OMEGA Seamaster, réf. 145.019.

Dans tous les cas, l’échelle est graduée en minutes mais on en trouve une variante spécifique pour les sports nautiques : le compte à rebours marque alors les trois fois cinq minutes précédant le départ d’une régate.

Pour en savoir plus → Les montres de régate : toujours en vogue….

 

OMEGA Seamaster Yachting, réf. 176.010. Crédit K@iser.
OMEGA Seamaster Yachting, réf. 176.010. Crédit K@iser.
Échelles « GMT »

Dotés d’une échelle 1-12, voire d’une double échelle 1-12 et 12-24, les montres sont destinées aux pilotes de ligne et globe-trotters car elles permettent de lire l’heure simultanément sur deux fuseaux horaires. Par exemple, si la montre affiche 10:08 heure de Paris, l’heure à New York (cinq heures en moins) est lisible en faisant tourner la lunette de 5 dans le sens horaire et de se référer aux heures affichées sur celle-ci. On lira bien alors 05:08. Il s’agit d’échelles dites GMT ou world time.

Cela dit, les « vraies » montres GMT sont en principe équipées d’une aiguille horaire centrale supplémentaire dont le cycle de rotation est de vingt-quatre heures au lieu de douze. Dans ce cas, le principe est le même mais la lunette tournante est, bien entendu, échelonnée sur vingt-quatre heures.

Sur certaines d’entre elles, comme la Zodiac Worldtime, ce sont les principaux points du globe qui sont directement indiqués sur la lunette, ce qui évite de chercher la durée du décalage horaire.

Échelle pilote

Pour un usage en vol, l’échelle pilote est la plus adaptée. Graduée 12-1, tournante et associée à un chronographe, elle fait office de compte à rebours horaire. On les rencontre notamment sur certains chronographes militaires tels que les fameux Type 20 commercialisés par Dodane.

TYPE 20-21 : Dodane, Airain, Chronofixe.
TYPE 20-21 : Dodane, Airain, Chronofixe.

 

Quant à l’échelle capable de prévoir la météo, certains affirment que seules les grenouilles savent l’utiliser. Mais cela est une autre histoire…

 

Références

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s