Les Omega Seamaster 300 et Eberhard Scafograf 300 des années 1960 partagent-elles le même boîtier ?

Souvent présentées comme cousines, l’Omega Seamaster 300 et l’Eberhard Scafograf 300 sont même prises parfois pour des jumelles hétérozygotes. La vérité est ailleurs…

L’Omega Seamaster 300 et l’Eberhard Scafograf 300, deux prestigieuses montres de plongée des années 1960, ne sont plus franchement à la portée financière de la plupart des collectionneurs de montres vintage, victimes de l’embrasement du marché et de leur succès propre. À cette première condition restrictive d’accès s’ajoute une seconde : si l’Omega, dont le succès commercial fut considérable, reste assez facile à trouver pour qui dispose d’une tirelire suffisante, l’Eberhard est une espèce bien plus rare, même dans sa référence 26013. Résultat :  il est assez exceptionnel de les trouver côte à côte.

En savoir plus

Histoire de la marque Eberhard & Co.

En même temps, faute de comparaison directe, « montre en main », il est tentant d’extrapoler d’une si forte ressemblance entre les deux modèles une enveloppe commune. C’est pourtant une erreur !

Ne reculant devant aucun défi pour nos lecteurs, nous avons, pour rétablir la vérité une fois pour toutes, réuni les deux modèles. Explorés sous toutes les coutures, ils révèlent des différences qui, si subtiles soient-elles, ne laissent plus de place au doute :

EBERHARD Scafograf 300 vs OMEGA Seamaster 300.
EBERHARD Scafograf 300 (à d.) vs OMEGA Seamaster 300 (à g.).

Résultat des courses :  si le mouvement de torsade est légèrement différent, la principale distinction tient au fait que le boîtier de l’Eberhard est, nonobstant l’encoche permettant d’abriter la couronne, strictement symétrique quand celui de l’Omega longe la lunette du côté gauche et présente un surcroît d’embonpoint côté droit. Et pour les derniers sceptiques (ou les psychopathes !), la preuve en chiffres :

Omega Seamaster 300 Eberhard Scafograf 300
Diamètre hors couronne 41,7 mm 42,5 mm
Diamètre lunette 39,7 mm 39,2 mm
Longueur totale 47,1 mm 47,4 mm
Un fournisseur commun

Pour autant, les boîtiers de l’Eberhard et de l’Omega ont des gènes en commun puisqu’elles partagent le même fournisseur : la fameuse maison des frères Huguenin, fournisseur des quelques-unes des plus grandes marques horlogères de l’époque (Omega et Eberhard, donc, mais aussi Universal Genève, pour ne citer qu’elles) et dont la « marque de fabrique » d’alors, tirée du coup de crayon originel du designer Gerald Genta, est cette forme subtile des anses qui épouse si bien le poignet. Et pour en savoir un peu plus sur le sujet, rendez-vous sur l’article y consacré sur l’excellent site Moonphase.fr.

Et sinon, si vous aviez le choix entre les deux, avec laquelle partiriez-vous ?…

EBERHARD Scafograf 300 vs OMEGA Seamaster 300.

Pour aller plus loin

Eberhard Scafograf 200 réf. 11536 et la saga des Scafograf

EBERHARD Scafograf 200 réf. 11536, circa 1961.

Un commentaire sur « Les Omega Seamaster 300 et Eberhard Scafograf 300 des années 1960 partagent-elles le même boîtier ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.