Nivada Depthmaster réédition 2021 : la forme revenue du fond

Après le lancement, il y a quelques mois à peine, d’une réédition réussie du chronographe Chronomaster Aviator Sea Diver et de la sage Antarctic, l’équipe qui a repris en main le destin de Nivada Grenchen récidive avec la plongeuse la plus connue de la marque : la Depthmaster « Baby Panerai ». Avec de sérieux atouts pour être un succès.

Le moins qu’on puisse dire est que Guillaume Laidet ne chôme pas… À peine remis du lancement, d’un coup, de toute une gamme de chronographes (Chronomaster Aviator Sea Diver) et de trois-aiguilles (Antarctic) — chaque modèle étant décliné dans une variété de versions, — le « refondateur » de Nivada Grenchen s’apprête à lancer sa campagne de préfinancement d’une montre de plongée que nous aimons particulièrement et à laquelle nous avions consacré un long article sur Chronographes.net : la Depthmaster 1000, dite « Baby Panerai ».

Nous vous renvoyons donc vers cet article, régulièrement étoffé, pour en savoir plus sur le modèle d’origine, dont la variété des versions est certainement bien plus grande que ce que vous pensiez…

Un choix fou

C’est d’ailleurs sans doute cela qui a motivé les nouveaux exploitants de la marque Nivada Grenchen à proposer non pas quelques versions, comme c’était le projet au départ, mais carrément un « configurateur » en ligne qui permettra au client de tester toutes les combinaisons possibles entre cinq versions de cadrans, deux versions d’aiguilles heures et minutes, trois versions de trotteuses, quatre versions de lunettes, et d’assembler tout cela en ayant encore des choix à faire pour les bracelets et la couleur du Luminova !

N’étant pas assez calés en mathématiques pour calculer le nombre de combinaisons possibles, nous contenterons de constater que le choix choix est vaste…

En outre, une variante particulière a été introduite sur le tard dans le projet : si les cadrans noirs sont d’aspect mat, Nivada Grenchen a finalement prévu aussi une version dotée d’un cadran vert soleillé aux nuances intéressantes :

Autre bonne nouvelle : si les concepteurs ont très fidèlement reproduit le mythique design d’origine, combinant à merveille un boîtier « coussin », de longues anses droites et une superbe lunette en acier, ils ont pris le parti de la faire grandir un peu, par relative homothétie (certes peu calés en mathématiques, nous avons quand même quelques bases de vocabulaire en géométrie), afin de lui conférer une taille plus en accord avec les standards actuels.

Avec un diamètre hors couronne porté à 39 mm, une longueur légèrement réduite et surtout une largeur entre cornes de 20 mm, ces ajustements s’annoncent bien calibrés.

Dimensions

Entre parenthèses : dimensions de la version d’origine.

LHC : 39 mm (38 mm)
LHT : 47 mm (47,5 mm)
LEC : 20 mm (18 mm)
EHT : 13 mm (15-18 mm*)

* Selon le type de verre monté sur la montre.

Autre « entorse » au modèle d’origine : le traitement de certaines surfaces du boîtier a été repensé. Si, de face, le nostalgique s’y retrouvera parfaitement, avec un jeu de brossés linéaires et circulaires, les flancs sont désormais polis. Nous allions dire : après tout, pourquoi pas ?

Les photos ci-dessus mettent en évidence la couronne signée, qui a le mérite de ne pas être trop proéminente, ainsi qu’un un autre élément nouveau : la présence d’une valve à hélium, caractéristique rare pour une montre de plongée dans cette gamme de prix — on y reviendra — et qui contribue à permettre que la Depthmaster « 2021 » affiche, comme son illustre devancière, une capacité à atteindre 1000 mètres de profondeur.

Sans l’avoir en main, il nous est naturellement difficile de porter un jugement complet mais il semble que l’engin se porte fort bien au poignet. On lui reprochera seulement, a priori, l’aspect brillant du Luminova et (à vérifier) un verre saphir probablement trop plat par rapport aux verres épais et bombés d’antan.

Côté mécanique, c’est un Sellita SW 200-1 qui anime la Depthmaster et lui assurera un fonctionnement sans souci, une bonne précision et 38 heures de réserve de marche.

Lancement imminent

Pour juger directement de cette néo-ancienne plongeuse, il faudra s’armer d’un peu de patience : si la campagne de préfinancement de la production de la Nivada Grenchen Depthmaster sera lancée le 17 février, les premiers exemplaires ne seront pas livrés avant juin 2021. À temps néanmoins pour des vacances que l’on espère déconfinées… Les exemplaires en précommande seront affichés à 850 euros (1000 dollars) sur bracelet cuir ou rubber et 1050 euros (1275 dollars) sur un beau bracelet acier type « grain de riz » (ci-dessous).

Avouons qu’on se serait attendu à des prix plus élevés, compte tenu des prestations, et c’est donc une bonne surprise ainsi qu’un élément qui contribuera sans nul doute au succès de ce modèle. Sur le créneau des modèles néo-vintage abordables, la Depthmaster ne trouvera, par ailleurs, pas beaucoup de concurrence : on songe aux Yema Superman Heritage aux Doxa Sub et aux Squale dans la même gamme de prix, quand il faut piocher un peu plus dans le porte-monnaie pour atteindre l’Oris Sixty-Five. Attention néanmoins, les montres étant expédiées de Suisse, il s’agira vraisemblablement d’ajouter les taxes d’importation selon l’endroit où vous vous la faites livrer…


Références

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.