Les lunettes en bakélite sont-elles vraiment… en bakélite ?

Nombreuses sont les montres de plongée des années 1950 à 1970 équipées de lunettes tournantes. Souvent, ces lunettes disposent d’un insert réputé en bakélite, sauf que…

Lire la suite de « Les lunettes en bakélite sont-elles vraiment… en bakélite ? »

Pourquoi les montres destinées au marché américain ont-elles parfois moins de rubis ?

Vous avez peut-être déjà observé que que les mouvements marqués « 24 rubis » passent mystérieusement à 17 rubis lorsqu’ils sont montés sur des exemplaires exportés aux États-Unis. Voici pourquoi.

Lire la suite de « Pourquoi les montres destinées au marché américain ont-elles parfois moins de rubis ? »

Faut-il impérativement mettre à l’heure sa montre en tournant les aiguilles dans le sens horaire ?

Il est 8 heures 12, vous êtes déjà en retard et la montre que vous avez choisie aujourd’hui s’est arrêtée sur 8 heures 32. Est-il imprudent de simplement la retarder de vingt minutes plutôt que de faire faire aux aiguilles des tours de cadran ?

D’une manière générale, il est admis que, pour une montre sans date, il n’y a pas de contre-indication à actionner les aiguilles dans les deux sens. Lorsque la fonction date est présente, il convient en revanche d’être plus attentif si l’aiguille des heures se trouve dans la zone où s’enclenche le passage de date (pour compter large : à partir de 9 heures). Dans ce cas, entraîner le mécanisme à rebours peut avoir de fâcheuses conséquences et il est donc alors recommandé d’assumer quelques tours de couronne supplémentaires…

Inversement d’ailleurs, lorsque la montre possède la fonction « date rapide », c’est-à-dire lorsqu’elle équipée d’un cran intermédiaire permettant d’entraîner directement le disque de date au lieu d’être obligé de parcourir vingt-quatre heures, il est fortement conseillé de positionner les aiguilles loin de minuit, entre 5 h 20 et 7h40 pour éviter tout « conflit d’engrenages » susceptible de causer des dommages.

D’autres questions (pas) bêtes ? N’hésitez pas à les poser, cette rubrique est faite pour ça ! Pour cela, rendez-vous sur la page A propos, où vous attend le formulaire de contact.

Ce week-end, je ne serai pas à Mer et j’en suis amer…

La 13e Bourse horlogère de Mer se déroule ce week-end. Salut à ceux qui vont y aller… je vous y souhaite de belles découvertes ! J’aurais aimé être des vôtres mais ce sera pour la prochaine fois…

INFORMATIONS PRATIQUES :

C’est quand ? Samedi 26 mars de 14:00 à 19:00 et dimanche 27 mars 2015 de 10:00 à 17:00.
C’est où ? Halle aux grains 41500 Mer.
C’est combien ? L’entrée est à 3 € par personne (gratuite pour les étudiants et les moins de 16 ans).

Renseignements :
. Téléphone : 02 54 81 70 91 ou 03 81 82 26 74.
. Courriel : bourse.de.mer41@orange.fr
. Facebook : www.facebook.com/bourse.horlogere

Parmi les vieux clous…

Bientôt les vacances… L’occasion d’une petite histoire en guise de récréation.

Il y a quelques semaines, est apparu sur eBay une annonce comme il y en a fréquemment, proposant à la vente, au prix de départ de 15 euros, un lot de 39 montres qui n’avaient, à l’évidence, vu ni le jour ni le plumeau depuis plusieurs décennies. Regardant la photo de plus près, j’ai l’œil attiré par un gros chronographe, dans le coin supérieur gauche. Une deuxième photo confirme mon impression : au milieu des vieux clous se trouve, manifestement éprouvé mais sans doute d’autant plus authentique, un chronographe Hanhart datant de la Seconde Guerre mondiale, le fameux chronographe monopoussoir des pilotes de la Luftwaffe.

En savoir plus : Chronographe Hanhart cal. 40

Mon cœur s’emballe, je surveille la vente comme le lait sur le feu. Les prix s’emballent aussi, preuve que je ne suis pas le seul à avoir repéré la pépite. Peu avant la fin, j’assène une enchère au maximum de mes possibilités du moment. Elle sera malheureusement insuffisante et le lot partira, finalement, à un prix légèrement supérieur qui aura probablement assuré à l’acheteur, sauf mauvaise surprise à l’arrivée, une sacrée bonne affaire… Félicitations à lui ! (Grrrrrrr…)

À l’heure où les collectionneurs sont parfois tentés de penser que le temps des pépites dénichées au détour d’une brocante voire d’une vente en ligne est révolu, puisse cette courte histoire montrer que les découvertes sont encore possibles et que des trésors sont encore accessibles à ceux qui savent combiner curiosité, persévérance, acuité, réactivité et un minimum de moyens…