Farewell, Sir

Sean Connery, en dépit d’une carrière nourrie de bien d’autres grands films — À la poursuite d’Octobre rouge, Le Nom de la Rose, La Colline des hommes perdus…, — restera surtout comme la première, la plus illustre incarnation du héros de Ian Fleming. Pour nous autres, amateurs de montres anciennes, ce James Bond reste en particulier ce héros à l’élégance sans faille, britannique jusqu’au bout des ongles… ou presque. La Rolex Submariner ref. 6538 qu’il porte dans James Bond contre Dr. No serait-elle devenue une icône horlogère sans lui ?

Farewell, Sir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.