Moeris Bathyscaphe : une autre « Baby Blancpain »

Nous avons déjà parlé récemment des Waltham Skindiver. Déclinaison directe des Blancpain Bathyscaphe, — au moins pour les premières versions, — ces jolies petites montres de plongée avaient une autre proche parente, elle aussi sortie de la cuisse de Blancpain : la Moeris Bathyscaphe.

En 1953, la maison Blancpain produit, sur commande de l’armée française, l’une des premières montres de plongée modernes, contemporaines des premières Rolex Submariner et Zodiac Seawolf. En quelques années, le marché horloger se remplit de modèles très typés et Blancpain, soi-même, bâtit une gamme en complétant son offre de montres de plongée professionnelles, les Fifty Fathoms, par des modèles plus accessibles, destinés plutôt à la plongée récréative. Ainsi naît la Bathyscaphe et son boîtier de 34 mm. D’abord proposée avec un mouvement automatique et vendue au même prix que la grande Fifty Fathoms, elle est ensuite équipée d’un mouvement à remontage manuel fournit par A. Schild. Lancée sous cette configuration plus modeste en 1959, la Bathyscaphe est également produite sous licence pour plusieurs autres marques : Walham, U.S. Divers (La Spirotechnique) et… Moeris. Ces trois modèles partagent le même calibre AS 1187. Une quatrième déclinaison existe sous la marque Lip, qui commercialise une version « Brevet Blancpain » équipée d’un mouvement maison, le calibre Lip R23.

Voir aussi : Waltham Skindiver : la « Baby Blancpain »

Nous ne nous attarderons pas sur la version produite pour Waltham, baptisée Skindiver, car elle a déjà fait l’objet d’un article ici-même, ni sur l’U.S. Divers faute d’en avoir une sous la main. Quant à la Lip « Brevet Blancpain », elle a été déjà bien traitée par notre ami Simon sur Moonphase.fr

Cher lecteur, ta déduction est juste : c’est donc bien la Moeris qui va nous intéresser aujourd’hui (ci-dessous à droite, à côté d’une Waltham).

IMG_0011

Brève histoire de la marque

Moeris est une petite maison horlogère fondée en 1883 à Saint-Imier — village natal de Heuer… — par Fritz Moeri et Albert Jeanneret. La société se spécialise dans la production de modèles antimagnétiques haut-de-gamme et de chronographes. Moeris s’illustre d’ailleurs dans les années 1910 en étant précurseur dans la commercialisation de chronographes de poignet.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la marque figure parmi les fournisseurs de l’armée britannique (Moeris figure parmi les marques ayant réalisé des ATP). Rémunérateurs, ces contrats permettent à Moeris de demeurer longtemps une manufacture indépendante jusque dans les années 1960, nonobstant le partenariat signé avec Blancpain.

Dans les années 1960, la marque accomplit une autre sorte de « fait d’armes » en plaçant un modèle au poignet de James Bond. Malgré la promotion qui accompagne l’opération, elle laissera tout de même moins de souvenirs que la Submariner…

À de rares exceptions près, la survie des petites manufactures devient impossible à la fin des années 1960 et Moeris est finalement racheté par Omega-Tissot en 1970.

La marque signe donc un accord avec Blancpain pour commercialiser, sous son label, la plongeuse à succès.

IMG_0017

Carrosserie

À l’extérieur, hormis les mentions sur le cadran et le fond de boîte, la Moeris est strictement identique à la Blancpain. Le boîtier de 34 mm est en alliage chromé, de forme assez rigide bien que les cornes soient allégées par un subtil chanfrein. La lunette plate caractéristique, graduée en 15-30-45 dans le même style que les Fifty Fathoms et Aqualung, en déborde légèrement, portant le diamètre « perçu » à 35 mm. Le cadran conserve, lui aussi, l’élégante composition à base de points et de triangles lumineux, le « 12 » trônant fièrement à sa place. Le cerclage des figures résulte de l’estampage du cadran. Le jeu d’aiguilles, également similaire à la Blancpain, est également d’une rare élégance et, bien entendu, farci de matière lumineuse.

IMG - Dimensions V2

LHC : 35 mm. LCC : nd. LHT : nd. EC : 18 mm. EHT : nd.

Mécanique

L’accès à la mécanique s’opère en dévissant le fond, conçu sur ce modèle en deux parties : le fond de boîte proprement dit, serré sur un cache-poussière et un joint par une bague vissée. Ce dispositif permet de renforcer l’étanchéité et d’éviter de détériorer le joint à l’occasion du vissage/dévissage.

La belle est pourvue d’un mouvement mécanique à remontage manuel A. Schild, calibre 1187/94, que l’on trouve par exemple sur quelques modèles Tudor de l’époque. Si les mouvements de ses cousines sont respectivement signés WALTHAM et RAYVILLE S.A., celui de la Moeris n’est pas revendiqué. Calibre de petite taille (10,5 lignes), il tourne à 18 000 A/h avec 43 heures de réserve de marche.

Conclusion

À l’heure où l’on redécouvre les montres de petit diamètre, la Bathyscaphe apparaît comme un « must » parmi les montres de plongée, qu’elle soit estampillée Blancpain, Waltham, Lip ou Moeris. Cette dernière, si elle est de loin la plus méconnue, est aussi de loin la plus rare. Difficile de savoir combien d’exemplaires furent produits et sur quels marchés ils furent proposés… celle-ci, qui vient d’entrer dans ma collection, n’est actuellement que la deuxième connue. Bref, nous arrivons au terme d’une rapide revue mais en même temps au départ d’une nouvelle enquête. C’est aussi pour cela que nous aimons les montres anciennes, non ?

MOERIS Bathyscaphe, circa 1959.
MOERIS Bathyscaphe, circa 1959.
Références
  • S.Song Watches. [en] Un très bel exemplaire de Moeris Bathyscaphe.
  • Analog/Shift. [en] Un autre très bel exemplaire raconté plus en détail sur le site
  • Wornandwound.com. [en] Le même, raconté plus en détail par son heureux propriétaire.
  • Forumamontres. [fr] Discussion à propos de la version U.S. Divers de la Blancpain Bathyscaphe.

Un commentaire sur « Moeris Bathyscaphe : une autre « Baby Blancpain » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.