Marathon Navigator réf. 211, dite « Gulf War »

La Première guerre du Golfe n’a pas seulement lancé le feuilleton de la recomposition du Moyen-Orient dont nous n’avons pas fini pas de suivre, de saison en saison, les tragiques épisodes. Elle a, sous un angle plus anecdotique, suscité la création, pour l’US Air Force, d’une montre intéressante : la version « Gulf War » de la Marathon Navigator réf. 211.

La société Marathon Watch tient son origine des frères Wein, fondateurs en 1904 de la maison Weinsturm Watch Co. En 1939, Morris Wein établit Marathon Watch au Canada en vue de commercialiser des montres de qualité sur le marché nord-américain. L’avènement de la Seconde Guerre mondiale, quasiment concomitant, l’amène à devenir, dès 1941, fournisseur des Forces alliées, tout en maintenant la production en Suisse, à La Chaux-de-Fonds. Depuis, Marathon est resté fournisseur d’instruments de mesure à usage militaire, qu’il s’agisse de temps, de température ou de distance.

Celle que l’on appelle par raccourci la « Gulf War » est la Marathon Navigator Pilot, référence 211, dans sa version à boîtier acier. Il s’agit d’une montre à quartz de haute précision, conçue en suivant les spécifications émises par l’US Air Force (norme PD-496B), reprises dans la définition du type 6 introduit dans le cahier des caharges MIL-W-46374F publiée le 14 octobre 1991. Destinée aux pilotes, aux parachutistes, et aux forces de maintien de la paix, la Navigator est dotée d’une lunette horaire (fonction GMT) et répond aux exigences d’un usage à la fois professionnel et quotidien.

 

1986 : une première version montre de pilote pour la base de Kelley

Son ancêtre directe a été développée à l’origine par Marathon Watch Company en 1986, en réponse à une demande de la base aérienne de Kelley (San Antonio) pour une montre utilisable à haute altitude, résistant à d’importantes variations de température et de pression, et très lisible pour un pilote ou un parachutiste. Marathon opte alors pour un boîtier en fibre de carbone, léger, résistant à l’eau (60 mètres) et aux chocs, d’où son aspect noir, et un verre hésalite adapté aux conditions extrêmes mais facile à changer si nécessaire. Assemblée à La Chaux-de-Fonds, elle embarque un mouvement à quartz suisse ETA, cal. F06 (3 rubis). Ce mouvement revendique une précision à -0,3/+0,5 secondes par jour et comprend un indicateur d’épuisement de la batterie : l’aiguille des secondes avance quatre secondes par quatre secondes lorsque le changement est nécessaire.

Marathon, Adanac, Gallet, Benrus : un peu de généalogie

Les connaisseurs auront rapidement identifié la très forte parenté entre les Marathon Navigator Pilot et l’Adanac fournie à la même époque aux armées américaine et canadienne. L’Adanac (« Canada » à l’envers) désigne en effet le modèle réalisé par Marathon à la fin des années 1980, sur commande de l’US Air Force, en collaboration avec Gallet.

Quant à Gallet, dont le nom apparaît sur le fond de boîte, c’est la maison suisse qui assure alors la production des boîtiers.

Ces montres sont en outre des descendantes de la Benrus Type II, une bête de course équipée d’un ETA 2821 modifié par Benrus, elle-même une évolution de la mythique Benrus Type I.

BENRUS Type I Class A, 1978
BENRUS Type I Class A, 1978.

 

Version « Guerre du Golfe »

Le 2 août 1990, Saddam Hussein décide d’envahir le Koweït. L’opération n’est qu’une formalité pour la puissante armée irakienne mais elle conduit à une réaction immédiate de l’ONU et les États-Unis montent sans tarder une coalition multilatérale pour libérer la petite pétromonarchie. En quelques jours, l’envoi de soldats américains dans le Golfe s’organise. L’intransigeance du dictateur conduit à la guerre, déclarée le 16 janvier 1991 après plusieurs mois d’efforts diplomatiques et de menaces.

C’est dans ce contexte que l’armée américaine passe une commande urgente en vue d’obtenir rapidement une montre aux standards militaires pour équiper l’US Air Force. Les Marathon de la génération 1986 ayant fait leurs preuves, le marché est confié à la société canadienne.

IMG_0044

La version « Gulf War » de la Marathon Navigator Pilot référence 211 est ainsi conçue en un temps record. Fournie à environ 30 000 exemplaires, elle partage nombre de caractéristiques avec sa devancière, à commencer par les dimensions.

IMG - Dimensions V2

LHC : 42,17 mm. LCC : 44 mm. LHT : 47,7 mm. EC : 19,5 mm. EHT : 11,25 mm.

Le boîtier asymétrique est fourni par Gallet est en effet reconduit, mais adopte l’acier (microbillé pour éviter les reflets, comme sur l’Adanac). La lunette horaire à crans est également conservée.

MARATHON

Autre particularité de ce modèle : l’utilisation de tubes de tritium gazeux sur les index horaires et les aiguilles afin d’assurer une visibilité constante en cas de faible luminosité extérieure. Ces tubes contiennent un isotope d’hydrogène qui, contrairement aux peintures photo-luminescentes habituelles, n’a pas besoin d’excitation (réaction aux photons) pour luire dans l’obscurité. C’est la présence de cette matière qui explique la présence sur le cadran de la mention « H3 », qui symbole le tritium comme la lettre « T ».

MARATHON

Avec sa couronne vissée et son plexi bombé à haute résistance, elle est annoncée comme résistante à 200 mètres (660 pieds).

Au dos, le fond est emboîté et ne peut être retiré sans dommage qu’avec un outillage particulier. Le changement de la pile est heureusement facile grâce à un couvercle vissé classique.

MARATHON Navigator - Img WUS 01

MARATHON

Comme la plupart des montres militaires, cette Marathon porte de nombreux marquages :

GALLET AND CO.
6645-01-150-8115
211
DLA400-90-C-5144
FEBR 1991

À l’intérieur, la Navigator renferme un mouvement Harley Ronda 373 (stop seconde, sans date).

Grâce au bracelet en nylon de type NATO (bracelet à bande unique et large passant en nylon, à bien distinguer des G10) avec lequel elle est livrée, elle peut être portée directement sur la manche de la tenue.

 

Réédition en 1999

Le contrat initial avec Marathon Watch Company s’éteint avec fin de la guerre du Golfe. Le stock de boîtiers en acier est conservé à l’usine et ne sort de l’oubli que près d’une décennie plus tard, quand est décidée la production d’une nouvelle série très limitée (on parle de 300 exemplaires). Celle-ci utilise donc les boîtiers NOS datés de juin 1990 et portant toujours les marquages d’origine, bien que cette série n’ait eu aucune utilisation militaire.

Si l’on retrouve les principales caractéristiques de la version « Gulf War » (lunette horaire, tubes de gaz luminescent, mouvement à quartz…), la réédition diffère par plusieurs détails :
— l’index à douze heures est de couleur orange,
— la couronne, non vissée, est moins proéminente et n’autorise une résistance à l’eau que jusqu’à 60 mètres (contre 200 mètres dans la version d’origine),
— le verre acrylique est un peu moins haut, de sorte qu’il se trouve en léger retrait par rapport au bord intérieur de la lunette,
— le cadran légèrement différent (mention SWISS MADE désormais au dessus du 6, chiffres plus gros),
— les tubes de tritium sont plus fins,
— le mouvement à quartz est plus moderne et mieux fini.

Marathon est, par la suite, devenu fournisseur de référence pour le corps des Marines, la NASA et les forces armées canadiennes.

Quant à la Navigator, elle connaît ensuite un certain nombre d’évolutions et de déclinaisons, notamment en 1997, puis en 1999 avec l’adoption d’une révision majeure du cahier des charges (MIL-PRF-46374G) qui impose désormais un cadran stérile. Les dernières en stock sont toujours commercialisées par Marathon, avec le boîtier en résine plastique, en version sans date et avec date.

 

Références

Un commentaire sur « Marathon Navigator réf. 211, dite « Gulf War » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s