Alihor 300 mètres, cal. France Ébauches

Petite séance photo et revue rapide d’une montre de plongée à pavillon français.

Un mot d’abord sur Alihor. Cette marque un peu confidentielle est en fait liée à un groupement d’achat constitué dans les années 1960. Sous le nom d’Alliance 2000, il réunissait plus de 260 bijoutiers français. Sous cette marque, on trouve ainsi un certain nombre de modèles de toutes sortes, réalisés en petites séries à partir de pièces génériques. Généralement, on trouve sur le cadran, sous le nom ALIHOR, un numéro qui correspondait au fabricant auprès duquel le groupement avait négocié la distribution du modèle.

Avec son boîtier asymétrique et son cadran très inspiré de l’adorable Lanco Barracuda, la plongeuse que voici est, de ce que j’ai pu voir, l’un des modèles les plus intéressants sortis sous cette marque.

Lanco : découvrez l’histoire de cette marque…

Comme vous l’aurez remarqué, le boîtier est donc une rare variante asymétrique du classique skindiver 300 mètres. À l’instar d’une Omega Seamaster 300, d’une Benrus Type I ou d’une Universal Genève Polerouter Sub, il adopte cette forme pour inclure et protéger la couronne.

De ce fait, le diamètre passe de 38 mm pour une skindiver classique à près de 40 mm. Cette petite différence permet à l’engin d’investir le poignet avec une assurance bien supérieure qui le rapproche, aussi, des standards contemporains.

IMG - Dimensions V2

LHC : 39,6 mm. LCC : 42,3 mm. LHT : 47 mm. EC : 20 mm. EHT : 13 mm.

 

Mouvement France Ébauches

Étanche à 300 mètres, il abrite un mouvement automatique France Ébauches.

Voici d’ailleurs une bonne occasion de faire un petit focus sur cette société, qui fut longtemps le plus important producteur européen de mouvements d’horlogerie non-suisse et indépendant, et qui vient de tirer sa dernière révérence…

France Ébauches

La société France Ébauches résulte de la réunion de fabriques d’ébauches installées dans le Doubs. À l’origine, on trouve, en 1920, l’Établissement Joseph Jeambrun fabrique d’ébauches, cédée par Victor à son frère, reprise ensuite par Michel, puis Yves Jeambrun. C’est ce dernier qui crée France Ébauches, en 1967, pour regrouper cinq marques : la Fabrique d’ébauches de montres du genevois Annemasse (FEMGA), Fernand Girardet et fils SA (Morteau), Ébauches Cupillard SA (Villiers-Le-Lac), Joseph Jeambrun (Maiche) et Technic Ébauches (Maiche).

France Ébauche négocie particulièrement bien le tournant du quartz, au point de devenir le premier fabriquant européen de mouvements à quartz. Fort de ce succès, la société tisse des liens capitalistiques avec un groupe indien, puis avec China Light. Les ennuis financiers du groupe le conduisent cependant à perdre son indépendance dans les années 1990, jusqu’au rachat, en mars 2000, par le groupe de Hongkong Wellgain Precision Products Ltd. L’activité se poursuit sous le nom de Technotime. Après une quinzaine d’années courageuses et chaotiques pour les salariés, Technotime est finalement placé en liquidation en 2009, puis déclaré en faillite en novembre 2016, les actifs étant rachetés par Festina en avril 2017.

Source : Forumamontres.

Un commentaire sur « Alihor 300 mètres, cal. France Ébauches »

  1. A reblogué ceci sur copeaurnwatcheset a ajouté:
    Alihor est une marque un peu confidentielle est en fait un groupement français de distributeurs constitué dans les années 1960, sous le label duquel on trouve un certain nombre de modèles de toutes sortes, réalisés en petites séries à partir de pièces génériques.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s