1973 : retour sur la fin de l’épopée Lip

Sous le titre « C’est possible, on fabrique, on vend, on se paie ! », Sébastien Lapaque avait relaté, dans le numéro de septembre 2018 de la Revue des Deux Mondes, un épisode qui marque les derniers sursauts du catholicisme social et des utopies auto-gestionnaires en même temps que les premières conquêtes du capitalisme néolibéral. Mais, au-delà de sa place dans l’histoire sociale française, la fin de Lip reste aussi un événement largement oublié de l’histoire horlogère. à travers elle, c’est aussi le nouveau visage de cette industrie qui commence à se dessiner.
Lire la suite de « 1973 : retour sur la fin de l’épopée Lip »

Helvetia et les Fliegeruhren des années 1930

Quels ressorts animent les collectionneurs ? Généralement un mélange de syllogomanie (obsession de l’accumulation), de curiosité compulsive, de plaisir de la quête impossible, de poursuite du rêve encyclopédique… et puis de la joie de rencontrer des gens partageant les mêmes névroses ! Mon ami Benjamin « Lucchese » coche à peu près toutes les cases et c’est donc grâce à ces « névroses » que je peux vous faire découvrir ici cette réunion improbable de montres de pilotes (Fliegeruhren) de la marque Helvetia…

Lire la suite de « Helvetia et les Fliegeruhren des années 1930 »

L’heure lunaire et les montres à maréographe

Les montres à maréographe présentent une particularité insolite : ce sont les seules capables d’indiquer l’heure lunaire et, par ricochet, les heures de marée haute et basse en un lieu donné. Cette fonction, pourtant utile aux pêcheurs et aux navigateurs plaisanciers, n’a jamais dépassé le stade de la confidentialité. Elle a, en revanche, occasionné la création de quelques modèles aujourd’hui très recherchés des collectionneurs avertis…

Lire la suite de « L’heure lunaire et les montres à maréographe »