L’heure lunaire et les montres à maréographe

Les montres à maréographe présentent une particularité insolite : ce sont les seules capables d’indiquer l’heure lunaire et, par ricochet, les heures de marée haute et basse en un lieu donné. Cette fonction, pourtant utile aux pêcheurs et aux navigateurs plaisanciers, n’a jamais dépassé le stade de la confidentialité. Elle a, en revanche, occasionné la création de quelques modèles aujourd’hui très recherchés des collectionneurs avertis…

3366
HEUER Solunar. Crédit : Mark Moss, Calibre11.com.

Les montres à maréographe doivent être réglées par leur utilisateur pour un lieu de latitude donné, en utilisant notamment des « annuaires des marées », qui tiennent compte d’une multitude de données parfois très complexes (incidence des trajectoires elliptiques des corps célestes, phénomènes hydrodynamiques, configuration de la côte, profondeur de la mer à l’endroit considéré, etc.). Certains modèles présentent également des indications relatives aux coefficients des marées (variations d’amplitude dues aux positions respectives de la terre, de la lune et du soleil) ainsi que des estimations des hauteurs d’eau et de la force des courants.

La fonction maréographe a été introduite dans une montre-bracelet à la fin des années 1940 avec le premier modèle de Solunar produit par Heuer. Clairement destinée aux pêcheurs et aux chasseurs, cette montre tire son nom des tables solunaires inventées par un Américain dénommé John Alden Knight et les met en application. Celles-ci, peu connues en Europe, sont réputées pour déterminer, en combinant les heures de lever et de coucher du soleil et de la lune, les moment les plus propices pour la chasse et la pêche.

Pour la petite histoire, relatée par Mark Moss, les calculs nécessaires pour représenter les cycles lunaires furent effectués avec l’aide du professeur de physique d’un certain… Jack Heuer, fils de Charles-Edouard…

Une saga américaine

Au début des années 1950, le principe est repris sur les chronographes de la gamme Seafarer commercialisée par Abercrombie & Fitch. À l’époque, la marque ne donnait pas encore dans le vêtement luxe décontracté pour adolescent à la mode mais plutôt dans les articles de randonnée, les fusils de chasse et les cannes à pêche… Entre Holland & Holland et le Vieux Campeur, en somme.

Sur ces chronographes à trois compteurs, conçus en partenariat avec Heuer, la fonction est rendue par le registre situé à neuf heures. La croix indique les heures de marée haute et marée basse. Le disque rotatif tourne selon le cycle lunaire, soit douze heures et vingt-cinq minutes. Un bouton poussoir, sur la gauche, permet de régler le disque.

Les premiers modèles tournent avec un calibre Valjoux 71, avant d’adopter le Valjoux 72. Les boîtiers sont d’origine Heuer (réf. 2443, 2444, 2447 Carrera, 2446C Autavia ) et les versions successives suivent l’évolution stylistique des modèles du prestigieux fournisseur (vous saurez tout sur Onthedash.com). Les versions type Autavia furent d’ailleurs produites sous les marques Heuer et Orvis, respectivement dénommées Mareograph et Solunagraph.

(Mise à jour du 20 mai 2016.) Dernière trouvaille : cette étonnante Solunar de 1976 à la configuration plus ésotérique…

HEUER Solunar 1976 - Img John Brozek 01

 

Peu de concurrentes

Rares sont les marques à s’être lancées sur ce créneau si étroit. Sur le FAM, Cisco s’est livré à un inventaire qui n’a permis d’identifier que trois audacieux. Signalons d’abord deux monstruosités que nous ne vous infligerons pas malgré leur mécanique intéressante. Oh et puis si après tout : voici donc la Corum Admiral’s cup Tide 44 et la Eric Tabarly à mouvement quartz ISA 8272.

La troisième marque entre davantage dans nos critères habituels puisqu’il s’agit d’Eberhard, créateur d’un chronographe Mareoscope motorisé par un calibre Lemania 5190, évolution du calibre 5100, qui fut commercialisé dans les années 1990 avec un cadran blanc ou noir.

4230590c_xxl
EBERHARD Mareoscope. Crédit : ND.

Si vous rencontrez un chronographes de ce type, ne vous en détournez pas en craignant qu’il sente la marée : jetez-vous plutôt à l’eau et pêchez-le sans hésiter !

 

Références

. Onthedash.com. Que dire de plus ? C’est l’une des quelques références mondiales au sujet des montres Heuer.
. Heuerfan.com. Vous y trouverez une très belle galerie de photos d’un Solunagraph.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s