W.W.W. Dirty Dozen : la Timor

Timor fait partie des marques les plus confidentielles de cette série de douze. Sans doute est-ce même la plus obscure… Dédaignée, elle n’est pourtant ni la plus courante, ni la moins désirable. C’est du moins ce que nous allons tenter de montrer ici !

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : la Timor »

W.W.W. Dirty Dozen : l’Eterna

C’est sans doute la plus sous-évaluée des Dirty Dozen, ces montres commandées par l’armée britannique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’Eterna W.W.W. est rare, élégante, dotée d’un superbe mouvement, le tout provenant d’une manufacture prestigieuse. Qu’attendent les collectionneurs pour lui rendre justice ?

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : l’Eterna »

W.W.W. Dirty Dozen : la Cyma

Dirty Dozen à la mode, la Cyma est plébiscitée depuis quelques mois par les amateurs. Mais que se cache-t-il derrière cette marque peu connue et ce grand boîtier en acier ? Il est temps d’en savoir plus !

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : la Cyma »

W.W.W. Dirty Dozen : la Longines, dite (à tort) « Greenlander »

Parmi les douze modèles de légende mis au service des soldats britanniques à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Longines figure au podium des plus prisées. Elle a beau ne pas être tout à fait la plus rare, elle dégage quelque-chose dont la plupart de ses homologues ne parviennent pas à se targuer. Encore une légende nordique ? Revue en détail de la pseudo-Groenlandaise…

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : la Longines, dite (à tort) « Greenlander » »

Eterna type Majetek

Une forme originale, des dimensions généreuses, des sensations mêlées de robustesse et d’élégance… la montre qui nous intéresse aujourd’hui peut déjà revendiquer un design réussi. Elle a également pour elle d’avoir été, dans les années 1930-1940, l’intime compagnon d’individus plongés dans la tourmente de la Deuxième Guerre mondiale. Revue de la passionnante et attachante Eterna type « Majetek ».

Lire la suite de « Eterna type Majetek »

Chronomaster Aviator Sea Diver : 3. Les Valjoux 23 et 234

Parmi les mouvements les plus prisés, le Valjoux 23 arrive dans le peloton de tête. Il a équipé toute une génération de Chronomaster Aviator Sea Diver (CASD), de même que sa déclinaison à date, le calibre 234, sous l’appellation Chronoking.

Lire la suite de « Chronomaster Aviator Sea Diver : 3. Les Valjoux 23 et 234 »

W.W.W. Dirty Dozen : présentation de la famille

Douze comme les mois de l’année, les coups de minuit, les apôtres et les salopards. Si vous demandez à un ami s’il connaît ces derniers, il risque de penser immédiatement à un film avec Lee Marvin et Charles Branson, ou bien à un parti politique quelconque… à moins qu’il soit amateur de montres et, plus particulièrement, de montres militaires. S’il fait partie de cette élite de l’humanité, il évoquera en effet une collection de douze modèles conçus en 1943-1945 par autant de marques, des plus prestigieuses aux plus confidentielles, pour les besoins de l’armée britannique : les W.W.W. (Wristlet Watch Waterproof). Présentation d’une famille que les collectionneurs ont affectueusement nommée la Dirty Dozen. (Comme le film, donc.)

Lire la suite de « W.W.W. Dirty Dozen : présentation de la famille »

Chronomaster Aviator Sea Diver : 2. Les Valjoux 92

Qu’il soit Nivada Grenchen ou Croton, le Chronomaster Aviator Sea Diver rencontre un indéniable succès dès le début des années 1960. La première version, qui s’appelle Chronograph, cède la place à un nouvelle génération dotée de plusieurs types de mouvements en remplacement du Venus 210 : Valjoux 92, Landeron 248 et Valjoux 23. Nous nous intéresserons ici au premier cité.

Lire la suite de « Chronomaster Aviator Sea Diver : 2. Les Valjoux 92 »

Chronomaster Aviator Sea Diver : 1. Le Venus 210

En 1961, un splendide chronographe voit le jour au catalogue de la marque Nivada Grenchen. Multi-usages, il rencontre un rapide succès et amorce ainsi, sous le nom (provisoire) de Chronograph Aviator Sea Diver, une carrière qui durera près de dix-huit ans. C’est avec ce premier avatar, motorisé par un mouvement Venus 210, que débute notre série.

Lire la suite de « Chronomaster Aviator Sea Diver : 1. Le Venus 210 »

The Speedmaster Chronicles #1 – James H. Ragan, The Man Responsible for the « Moonwatch »

Dans cette vidéo mise en ligne par le site Monochrome-watches.com, James H. Ragan, qui n’est autre que l’homme qui, à la NASA, supervisa les tests effectués sur les chronographes candidats à l’accréditation pour les missions Apollo. Brisant quelques idées reçues, « Jim » raconte pourquoi et comment le chronographe Speedmaster fut le seul à passer l’ensemble des tests avec succès pour devenir, quelques années plus tard, la fameuse Moonwatch. Dix minutes rares et passionnantes !

Cette vidéo est la première d’une série de cinq consacrées à l’Omega Speedmaster.

  1. James H. Ragan, l’homme qui a fait du Speedmaster la « Moonwatch »
  2. Robert-Jan Broer, « Mister Speedy Tuesday »
  3. @vintagewatchzilla, collectionneur
  4. Aurel Bacs, commissaire-priseur chez Phillips Watches