Théorie de l’évolution…

Trois montres de pilotes, trois époques… et une forme de filiation entre chacune. Revue rapide de la Titus Fliegeruhr Aero, de l’Hanhart cal. 40 et de la Vixa Type 20.

Lire la suite de « Théorie de l’évolution… »

The Speedmaster Chronicles #1 – James H. Ragan, The Man Responsible for the « Moonwatch »

Dans cette vidéo mise en ligne par le site Monochrome-watches.com, James H. Ragan, qui n’est autre que l’homme qui, à la NASA, supervisa les tests effectués sur les chronographes candidats à l’accréditation pour les missions Apollo. Brisant quelques idées reçues, « Jim » raconte pourquoi et comment le chronographe Speedmaster fut le seul à passer l’ensemble des tests avec succès pour devenir, quelques années plus tard, la fameuse Moonwatch. Dix minutes rares et passionnantes !

Cette vidéo est la première d’une série de cinq consacrées à l’Omega Speedmaster.

  1. James H. Ragan, l’homme qui a fait du Speedmaster la « Moonwatch »
  2. Robert-Jan Broer, « Mister Speedy Tuesday »
  3. @vintagewatchzilla, collectionneur
  4. Aurel Bacs, commissaire-priseur chez Phillips Watches

Bulova Sea Hunter 1000 m : une Squale radicalisée ?

Il y a quelques jours, une Bulova Sea Hunter m’est passée devant les yeux et je me suis dit : « Wow, qu’est-ce que c’est que cet OVNI ? Un look de grosse bestiole du fond des mers avec un je-ne-sais-quoi de luxueux dans l’apparence, et un mélange improbable de classicisme vintage et d’extrême modernité. » Bon, pour être franc, mes réflexions à chaud étaient un peu moins formulées mais, en tout cas, je me suis bien dit : « Wow. » Voici pourquoi.

Lire la suite de « Bulova Sea Hunter 1000 m : une Squale radicalisée ? »

Une Tudor « MN » pas comme les autres

Voici une Tudor Submariner pas comme les autres. Outre son état sensationnel, elle présente une configuration particulièrement rare. Habituellement, les Tudor « Sub » de cette période se rencontrent soit avec le cadran à quatre triangles, soit avec le fameux snowflake. Celle-ci, avec son cadran noir à triangle unique à douze heures et ses index « bâton » à trois, six et neuf heures, est correcte mais déjà atypique à ce titre. Rare sur une Submariner 94110 « ordinaire », ce cadran l’est plus encore sur une version militaire !

Cette montre fut en effet attribuée, en 1980, à un officier de la Marine nationale servant sur le sous-marin d’attaque Agosta. Son numéro de série (89XXXX) correspond aussi à quelques exemplaires connus pour avoir été attribués à la Marine canadienne notamment. Dans la série sur les Submariner, en voilà une qu’on ne croise que rarement. Elle est actuellement visible (et réservée) sur le site Sweeping Hand.

Omega Speedmaster : toute la lignée en 10 minutes

Hodinkee a posté, il y a peu, une passionnante rétrospective sur l’un des chronographes les plus emblématiques de l’histoire horlogère : l’Omega Speedmaster.

 

Understanding The Entire Lineage Of The Omega Speedmaster from HODINKEE on Vimeo.

Pour présenter cette fabuleuse collection, Benjamin Clymer a rencontré une pointure : Eric Wind, expert en horlogerie chez Christie’s à New York. De la première CK2915 dévoilée en 1957 jusqu’aux multiples variantes de la Moonwatch, ce modèle a connu de multiples évolutions en tirant parti de son association à la conquête de la lune sans renier ses fondamentaux : une grande qualité de fabrication et une lisibilité exceptionnelle.