The Speedmaster Chronicles #1 – James H. Ragan, The Man Responsible for the « Moonwatch »

Dans cette vidéo mise en ligne par le site Monochrome-watches.com, James H. Ragan, qui n’est autre que l’homme qui, à la NASA, supervisa les tests effectués sur les chronographes candidats à l’accréditation pour les missions Apollo. Brisant quelques idées reçues, « Jim » raconte pourquoi et comment le chronographe Speedmaster fut le seul à passer l’ensemble des tests avec succès pour devenir, quelques années plus tard, la fameuse Moonwatch. Dix minutes rares et passionnantes !

Cette vidéo est la première d’une série de cinq consacrées à l’Omega Speedmaster.

  1. James H. Ragan, l’homme qui a fait du Speedmaster la « Moonwatch »
  2. Robert-Jan Broer, « Mister Speedy Tuesday »
  3. @vintagewatchzilla, collectionneur
  4. Aurel Bacs, commissaire-priseur chez Phillips Watches

Bulova Sea Hunter 1000 m : une Squale radicalisée ?

Il y a quelques jours, une Bulova Sea Hunter m’est passée devant les yeux et je me suis dit : « Wow, qu’est-ce que c’est que cet OVNI ? Un look de grosse bestiole du fond des mers avec un je-ne-sais-quoi de luxueux dans l’apparence, et un mélange improbable de classicisme vintage et d’extrême modernité. » Bon, pour être franc, mes réflexions à chaud étaient un peu moins formulées mais, en tout cas, je me suis bien dit : « Wow. » Voici pourquoi.

Lire la suite de « Bulova Sea Hunter 1000 m : une Squale radicalisée ? »

Une Tudor « MN » pas comme les autres

Voici une Tudor Submariner pas comme les autres. Outre son état sensationnel, elle présente une configuration particulièrement rare. Habituellement, les Tudor « Sub » de cette période se rencontrent soit avec le cadran à quatre triangles, soit avec le fameux snowflake. Celle-ci, avec son cadran noir à triangle unique à douze heures et ses index « bâton » à trois, six et neuf heures, est correcte mais déjà atypique à ce titre. Rare sur une Submariner 94110 « ordinaire », ce cadran l’est plus encore sur une version militaire !

Cette montre fut en effet attribuée, en 1980, à un officier de la Marine nationale servant sur le sous-marin d’attaque Agosta. Son numéro de série (89XXXX) correspond aussi à quelques exemplaires connus pour avoir été attribués à la Marine canadienne notamment. Dans la série sur les Submariner, en voilà une qu’on ne croise que rarement. Elle est actuellement visible (et réservée) sur le site Sweeping Hand.

Omega Speedmaster : toute la lignée en 10 minutes

Hodinkee a posté, il y a peu, une passionnante rétrospective sur l’un des chronographes les plus emblématiques de l’histoire horlogère : l’Omega Speedmaster.

 

Understanding The Entire Lineage Of The Omega Speedmaster from HODINKEE on Vimeo.

Pour présenter cette fabuleuse collection, Benjamin Clymer a rencontré une pointure : Eric Wind, expert en horlogerie chez Christie’s à New York. De la première CK2915 dévoilée en 1957 jusqu’aux multiples variantes de la Moonwatch, ce modèle a connu de multiples évolutions en tirant parti de son association à la conquête de la lune sans renier ses fondamentaux : une grande qualité de fabrication et une lisibilité exceptionnelle.