Jaquet-Droz

Découvrez l’histoire de la marque…
Première époque : les automates de Pierre Jaquet-Droz

L’histoire de Jaquet-Droz remonte au XVIIIe siècle : c’est à La Chaux-de-Fonds, en 1738, que Pierre Jaquet-Droz, né en 1721, établit son premier atelier, dédié à la fabrication d’automates. Commençant par agrémenter des horloges et des montres de poche de petits oiseaux chantants, il connaît un succès à la mesure de son talent et se consacre peu à peu à des pièces plus techniques. Il invente notamment une pendule qui, grâce à la combinaison de deux métaux inégalement dilatables, fonctionne sans être remontée ; il réalise une pendule astronomique et même des automates anthropomorphes constitués de milliers de pièces, capables de reproduire tous les mouvements des doigts, d’écrire lisiblement ou de dessiner ! Génie précurseur, en quelque sorte, de la robotique, il se bâtit, au fil des ans, une solide renommée.

En 1758, une tournée en Espagne lui donne l’occasion de rencontrer le roi Ferdinand VI, un souverain neurasthénique qui s’avère malgré tout charmé par les cages à oiseaux mécaniques richement décorées de Jaquet-Droz, au point d’en acquérir l’entière collection. Cette bonne fortune lui permet d’ouvrir un second atelier à Londres et d’asseoir sa réputation dans les cours royales de toute l’Europe. Pierre meurt en 1790 alors que ses affaires se portent au mieux : peu avant, il avait ouvert une manufacture à Genève avec son fils Henry-Louis. Malheureusement, celui-ci disparaît à son tour l’année suivante, laissant la société en déshérence, jusqu’à son extinction au début du XIXe siècle.

Deuxième époque : le consortium suisse

La résurrection de la marque survient au début des années 1960, quand un consortium basé à Bienne l’extrait de l’oubli pour constituer une large gamme de montres de plongée et de chronographes assemblées en puisant dans les « banques d’organes » de l’époque.

Ainsi trouve-t-on, pour retenir les plus emblématiques, de magnifiques plongeuses de type Super-Compressor (à ne pas confondre avec les Droz « tout court »), Skin Diver et même Triton !

On trouve également plusieurs modèles réalisés à partir des remarquables boîtiers Caribbean, tirant parti de la grande variété de cadrans et de lunettes, ainsi qu’une très rare version « Baby Panerai » :

Parmi les chronographes, signalons notamment ces quelques modèles équipés de calibres Valjoux et largement inspirés d’autres productions de l’époque : Universal Genève Space Compax, Gallet Flying Officer, Hamilton…

« Jaquet-Droz, la seule marque au monde à présenter plus de 1000 modèles prestigieux… », dit la publicité. De cette profusion de montres produites en petite série au gré des opportunités d’acquisition de composants, résulte le fait que chaque référence est particulièrement rare et que, par conséquent, les plus attractives sont très disputées par les collectionneurs…

Malheureusement victime de la crise du quartz avant d’avoir eu le temps de prendre un réel essor et de se forger une véritable identité, Jaquet-Droz disparaît des radars dans le courant des années 1970.

Troisième époque : sous la férule du groupe Swatch

Jaquet-Droz sort à nouveau du néant en 2001, sous la férule du groupe Swatch. Depuis lors, la marque propose une gamme de montres habillées et de chronographes dotés de mouvements maison. Dans sa communication, Jaquet-Droz se plaît à rappeler l’héritage de la première période, celle des admirables automates, mais passe totalement sous silence la deuxième…

Si c’est bien entendu la période des années 1960 qui retient l’attention de l’amateur de montres vintage sportives, il est heureux que le nom de Pierre Jaquet-Droz résonne dans l’industrie horlogère, tant le génie du fondateur mérite d’être reconnu…

Références

3 commentaires sur « Jaquet-Droz »

  1. Bonjour,
    Je possède un chronographe Jaquet-Droz des années 1960 équipé d’un Laideron 149. Il s’agit d’un modèle « sport-chic » avec cadran noir, registres noirs, index appliqués. Diamètre 37mm HC. Si vous le souhaitez je peux vous adresser quelques photos pour alimenter votre intéressant article.
    Cordialement

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.